Projet 52, le bilan de février

C’est avec plusieurs semaines de retard que je reviens publier le bilan du mois de février  concernant mon projet 52. Les animaux en tout genre continue d’envahir mes cahiers et pochettes dans des formats divers. Pas toujours facile de tenir le rythme, j’aime faire des grands formats mais ils demandent plus de temps donc, j’alterne majoritairement entre le format a4 et a3, de temps à autre un format raisin. Place à nos amis en voie de disparition !

semaine5muriquiweb
Le muriqui du Nord

Février a commencé avec le muriqui du Nord. Il s’agit du plus grand singe d’Amérique, comme beaucoup d’espèces (malheureusement) d’Amérique du Sud, il souffre de la déforestation qui nuit à son habitat qui se morcelle de plus en plus, posant quelques soucis de diversités génétiques.

semaine6loutredemerweb
La loutre de mer

J’ai pris beaucoup de plaisir à dessiner cette maman loutre et son petit sur un grand format. La loutre de mer fait partie de ses espèces que je pensais ne pas être particulièrement menacée et pourtant ! Surprise : la loutre de mer est classée comme espèce en danger. Cet animal est protégé depuis 1911 grâce au « traité international sur le phoque à fourrure ». Si la chasse pour la fourrure n’est plus la principale menace (le braconnage existe toujours) qui pèse sur la loutre de mer, les filets de pêche et la pollution sont actuellement les deux menaces les plus pesantes.

etourneaudebalisemaine7web
L’étourneau de Bali

Arrivée de la couleur dans le projet avec l’étourneau de Bali, un oiseau blanc aux yeux bordés d’un sublime bleu ! Bien qu’emblème de Bali, il est en danger critique d’extinction à l’état sauvage, victime de sa beauté lors de l’explosion du commerce des oiseaux exotiques. On estime qu’il ne reste que 200 individus à l’état sauvage.

semaine8bandycootlapinweb
Le bandycoot lapin

Ce que j’aime avec ce projet 52, c’est que je découvre toutes les semaines des espèces animales dont je ne soupçonnais même pas l’existence ! C’est le cas de ce bandycoot-lapin ! Il s’agit d’un petit marsupial vivant dans quelques régions semi-désertiques d’Australie. Il mesure entre 29 et 55cm de long et pèse jusque 2kilos (plus léger qu’un chat !). Malheureusement, cette petite chose toute mignonne est chassée par les chats sauvages et renards, mais aussi et surtout par l’homme qui le capturait pour sa fourrure. L’espèce est aujourd’hui en voie de réintroduction.

N’oubliez pas que vous pouvez suivre l’évolution hebdomadaire du projet sur mon feed instagram @lescarnetsdedea. N’hésitez donc pas à vous abonner si le projet vous plaît !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s