Un mois de Projet 52 Disparitions

Voici un mois que je me suis lancée dans le projet 52 – Disparitions et comme annoncé dans l’article précédent, je viens vous faire le bilan du mois précédent. Pour rappel, il vous est possible de suivre le projet de manière hebdomadaire sur instagram @lescarnetsdedea .

On commence avec l’albatros des galapagos, cet oiseau marin est la seule espèce d’albatros à vivre en zone tropicale, malheureusement pour lui la surpêche et le tourisme de masse (qui nuit à son écosystème et à sa zone de reproduction sur les îles qui est très réduite) l’amène à être classé sur la liste des espèces menacés en danger critique d’extinctions.

albatrosdesgalapagosweek1web

En deuxième semaine, j’ai choisi de quitter les îles pour revenir en Europe et représenter le vison d’Europe. Il faut dire que début janvier, les médias ont beaucoup parler de peluches pour enfants fabriquer à partir de leurs fourrures (élevage). Vous l’aurez compris ce petit mammifère carnivore est lui aussi en danger critique d’extinction et déjà quasiment disparu de la plupart de ces zones de répartitions : chasse et piégeage au début du XXème siècle, destruction de sa zone d’habitat (le long des berges, en zone humide), les poisons à destination des rats musqués et ragondin. Aujourd’hui, il s’agit sans doute de l’espèce la plus protégée en Europe.

visondeuropesemaine2web
En semaine 3, j’ai eu envie de parcourir les océans en m’accrochant à la carapace d’une tortue luth. Cette tortue ne possède pas d’écaille et est la plus grande espèce de tortue marine. Menacée par le braconnage, les filets de pêche, les sacs plastiques et l’urbanisation des littoraux.

tortueluthsemaine3web

Enfin pour la dernière semaine de janvier, mon choix s’est arrêté sur le majestueux et très discret léopard des neiges. Ce félin vit dans les monts enneigés d’Asie centrale, c’est un être solitaire qui vit à l’écart des hommes mais aussi des autres animaux. Difficile à appréhender pour les scientifiques, la population totale de ces individus est estimée entre 4000 et 6500. Chassés en Russie dans les années 1990, victime du braconnage, des guerres et de leurs faibles taux de reproductions, le léopard des neiges est classé sur la liste des espèces en danger de l’UICN. Et je vous laisse aller consulter cet article de National geographic pour en apprendre plus !
leoparddesneigessemaine4web

4 commentaires Ajoutez le vôtre

    1. Dea dit :

      Merci ! ça fait toujours plaisir d’avoir des retours.

  1. Audrey dit :

    C’est un magnifique projet ! J’aime beaucoup la démarche et tes créations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s