Intrigue à Giverny de Adrien Goetz

Première chronique littéraire pour le blog, et le bal s’ouvre avec le roman Intrigue à Giverny d’A. Goetz.

L’auteur et son héroïne Pénelope, conservatrice de musée, nous emmène dans une enquête policière et artistique. Après une soirée d’inauguration au musée Marmottan-Monet riche en rebondissement, une américaine, patronne d’un laboratoire d’analyse et fine connaisseuse de l’œuvre de Monet, est assassinée dans une salle de sport très select. Quelques temps après, une religieuse, invitée à la même soirée au grand étonnement de Pénelope, est enlevée. L’ intrépide conservatrice-détective va se demander quels liens peuvent unir ses deux femmes, venant de deux mondes différents, et dialoguant discrètement autour d’un Monet lors d’une soirée mondaine. De Giverny à Monaco, l’enquêtrice va, au fil des pages, percer le mystère Monet et Clémenceau ainsi que le secret de sœur Marie-Jo et de l’américaine Carolyne Square.

Aimant fouiné dans les librairies Emmaus, mon oeil s’est arrêté sur le nom de Giverny, me donnant envie de lire la quatrième de couverture. Titre mystérieux, le terme de « conservatrice enquêtrice » m’a décidé à prendre l’ouvrage dans mon panier. Et c’est sans regret. Si l’enquête policière est assez classique, la singularité d’Adrien Goetz et de son ouvrage réside en la capacité de l’auteur à nous plonger dans deux enquêtes en parallèle : celle du meutre et du kidnapping, puis une enquête plus historique autour de la vie de Monet et de ses relations avec le Tigre, Clémenceau. Point de policiers dans ce roman, ils n’ont qu’un rôle de figuration, l’enquêtrice, c’est cette Péneloppe, conservatrice de musée sans doute un poil trop curieuse. Sa curiosité est d’ailleurs un des éléments qui nous porte dans notre lecture, qui nous incite à tourner la page et à démêler le mystère Monet.

En toute honnêteté, Intrigue à Giverny n’est pas le livre du siècle mais il vous fera passer un bon moment au cours duquel vous pourrez replonger avec délectation dans les toiles du maître de l’impressionisme. Ce qui m’a le plus plu : l’immersion dans la vie de Monet et voir mon univers quotidien « les musées » dépeint avec réalisme et humour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s