Le cran poulet, une histoire de 15 août

Le cap Gris-Nez regorge de petites criques, accessible à pied en longeant ses falaises. Parmi celles-ci, le Cran Poulet permet d’accéder à une plage de galets où règnent en maîtresse la mer et une côte sauvage. Nichée sur un des chemins d’accès au site, Notre-Dame-de-la Mer accueille les mots des promeneurs depuis plus d’un siècle.

Le long des falaises du Gris-Nez, plusieurs petits crans se sont formés, traces de ruisseaux qui ont crées au fil des siècles des brèches ci et là dans la falaise, permettant d’accéder à de petites criques, à découvert lors des basses marées. Le Cran Poulet est l’un de celui-ci. Situé entre le Cran aux Œufs et le Cran Mademoiselle, il n’est accessible qu’à pied. Sur cette plage de galet, plus rien ne laisse deviner la présence il y a encore 50 ans de deux maisons.

Si vous vous promeniez le long de ses côtes, il y a plus de cent ans, sans doute n’auriez vous croisé que quelques pêcheurs, douaniers et moutons… Et pourtant, au début du XXème siècle, un homme a l’idée d’installer un café sur les bords du rivage et de cette falaise abrupte. Le café Maris Stella ouvre ses portes en 1905. D’ailleurs, si vous vous demandez pourquoi ce cran se nomme le Cran Poulet, et bien sachez qu’il s’agit tout simplement du nom du tenancier de l’établissement.

Peu de temps après l’apparition de l’estaminet le Maris Stella, va s’installer, sur le versant lui faisant face, un parisien venu construire sa résidence secondaire.

1503
Ci-dessus, l’estaminet Maris Stella dont le propriétaire M. Poulet donne son nom au cran. Ci-dessous, la résidence secondaire lui faisant face (source : Histopale dont l’article m’a permis de compléter ce que j’avais trouvé ci et là dans quelques ouvrages ! Bref, n’hésitez pas à parcourir le site)
1504

1505

Bien étrange endroit que ce cran pour y ouvrir un commerce, non ? En effet, on peut se questionner sur les raisons qui ont poussé Monsieur Poulet à ouvrir son commerce dans un lieu si reculé. Et pourtant la guêpe n’était pas folle. Le Cran Poulet est à l’époque une crique extrêmement fréquentée et ceux pour plusieurs raisons. La plage riche en galet devient dès 1885 un lieu d’extractions de galets, qui se pratique alors encore artisanalement (les galets servent à la fois de matériaux de constructions, de broyeurs mais aussi à la fabrication du verre ou de faïences). Seconde raison de la haute fréquentation du site : la falaise abrite en son sein une vierge, et il n’est pas rare qu’en passant au large, les marins se signent.

 

 

De manière assez certaine, on sait qu’une statue représentant Marie se nichait dans une grotte naturelle située en bas de la falaise depuis 1870. Sans doute, avait-elle été placée à cet endroit afin de pouvoir venir prier et rendre un dernier hommage à des disparus en mer, les naufrages étant assez nombreux dans ce secteur à cause de la présence de nombreux récifs. Les pèlerins étaient, à cette époque, nombreux à venir y allumer des cierges et à prier Notre Dame de la Mer ou Notre Dame des Flots. Chaque 15 août, jour de l’Assomption* pour les chrétiens (*pour les croyants, Marie n’est pas morte mais est en dormition, c’est-à-dire qu’elle est accueillie dans le Royaume de Dieu sans connaître la mort physique), avait lieu une grande procession au cours de laquelle marins, croyants et bateaux étaient bénis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s